Menu
01.45.05.54.38

Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h
Le samedi de 9h à 12h

Demandez à être rappelé gratuitement

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La réduction mammaire, votre chirurgien esthétique le Docteur Poirier de Paris vous informe.

La réduction mammaire, votre chirurgien esthétique le Docteur Poirier de Paris vous informe.

Le 09 novembre 2017
La réduction mammaire, votre chirurgien esthétique le Docteur Poirier de Paris vous informe.La réduction mammaire, votre chirurgien esthétique le Docteur Poirier de Paris vous informe.La réduction mammaire, votre chirurgien esthétique le Docteur Poirier de Paris vous informe.La réduction mammaire, votre chirurgien esthétique le Docteur Poirier de Paris vous informe.La réduction mammaire, votre chirurgien esthétique le Docteur Poirier de Paris vous informe.La réduction mammaire, votre chirurgien esthétique le Docteur Poirier de Paris vous informe.
Vous trouverez sur cet article les questions en relation à la réduction mammaire

Vous trouverez sur cet article les questions en relation à la réduction mammaire

·         Première consultation : votre démarche ?

·         Comment savoir si je serai satisfaite ?  

·         Y a-t’il la possibilité d’une prise en charge ?

·         Avant l’intervention, quelles sont les recommandations à suivre ?

·         Comment se passe l’intervention ?

·         Et l’après ?

·         Quels types de cicatrices ?

·         Comment en prendre soin ?

·         Des jours de congés pour récupérer : oui mais combien ?  

1) PREMIÈRE CONSULTATION : Votre démarche

 

La demande de réduction mammaire affecte toutes les tranches d’âge. L’hypertrophie mammaire est souvent associée à une ptose mammaire (poitrine tombante).

Que ce soit la jeune adolescente embarrassée par une volumineuse poitrine l’empêchant

de pratiquer le sport de son choix, complexée par rapport à ses amies  ou bien la femme d’âge mure ressentant des douleurs dorsales, une gêne vestimentaire permanente et tout simplement une gêne dans sa vie quotidienne.

Mais il peut également s’agir de femmes de plus de 60 ans qui ont enduré pendant des années cette volumineuse poitrine avec son cortège de mal être sans qu’on ait pu lui conseiller d’en réduire la taille. La femme à tous les stades de sa vie est embarrassée par une grosse poitrine.

Dans certains cas, il existe une asymétrie mammaire c'est-à-dire qu’un sein est plus volumineux que l’autre. Il sera alors possible de réduire la taille du sein plus gros pour symétriser la poitrine.

 

2) COMMENT SAVOIR SI JE SERAI SATISFAITE ?

 

La réduction mammaire peut en effet faire craindre une déception qui reste bien rare tant l’amélioration physique et la disparition progressive ou immédiate selon les cas des douleurs dorsales le plus souvent présentes balaient ces interrogations.

Il est important de bien préciser au chirurgien la taille souhaitée après la réduction qui souvent restera d’une taille honorable (Bonnet C le plus souvent demandé).

 

3) Y A-T-IL LA POSSIBILITÉ D’UNE PRISE EN CHARGE ?

 

La prise en charge par la sécurité sociale dépend du poids de la glande mammaire retiré par côté. Il faut en effet retirer 300 grammes de glande mammaire par sein pour bénéficier d’une prise en charge. Le chirurgien lors de l’examen pré opératoire mesure la poitrine ce qui lui permet d’anticiper ou non la probabilité de prise en charge.

 

 4)  AVANT L’INTERVENTION, QUELLES SONT LES RECOMMANDATIONS A SUIVRE ?

 

L’essentiel est de ne pas fumer ! L’interruption du tabac est impérative 6 semaines avant et après l’intervention afin de réduire le risque de complication à type de nécrose cutanée ou mamelonnaire, désunion cicatricielle amenant à la réalisation de pansement sur plusieurs mois alors qu’en 2 à 3 semaines la cicatrisation est obtenue chez les non fumeurs.

J’insiste également sur le tabagisme « passif » c'est-à-dire supporter le tabac du conjoint, des collègues (pause) ou des ami(e)s qui est à fuir absolument !

 

5) COMMENT SE PASSE L’INTERVENTION ?

 

L’intervention se déroule sous anesthésie générale  et dure 2 à 4 heures selon la quantité de glande à ôter. Le chirurgien  prescrit avant l’intervention des chaussettes de contention que la patiente mettra avant de descendre au bloc opératoire et les portera quelques jours après afin de réduire le risque de phlébite et donc d’embolie pulmonaire.

A l’issue de l’intervention, la patiente est transportée dans la salle de réveil où elle est surveillée pour un réveil progressif en toute sécurité.

 

6) ET L’APRÈS ?

 

A l’issue de la phase de surveillance en salle de réveil, la patiente retourne dans sa chambre où l’infirmière l’accueille et vérifie  que tout aille bien(tension, respiration, redons…)

Le premier lever peut intervenir le jour même sous surveillance infirmière pour dépister un malaise au lever ou bien le lendemain.

La patiente garde ses pansements plusieurs jours ainsi que les redons (tuyau de drainage sortant au niveau du creux axillaire c'est-à-dire sous l’épaule destinés à recueillir le sang et les sécrétions) qui sont retirés avant la sortie de l’établissement. Pas de panique pour ces « tuyaux » dont l’exérèse par une infirmière expérimentée est indolore car elle aura pris la précaution de « casser » le vide !

Les mesures de la nouvelle poitrine permettront de commander un soutien gorge de contention lors du premier pansement souvent une semaine après l’intervention, le pansement faisant office de soutien gorge pendant cette période.

 

7) QUEL TYPE DE CICATRICES ?

Les cicatrices sont en « T » inversé c'est-à-dire en ancre de marine ce qui permet au mieux de redonner une projection et une belle forme à la poitrine. D’autres cicatrices sont possibles mais ne permettent pas d’aussi jolis résultats en trois dimensions.

 

8) COMMENT EN PRENDRE SOIN ?

 

Dans les trois premiers mois la cicatrice connait une phase inflammatoire pendant lesquels elle sera « rouge ». Cela correspond à la résorption des fils sous cutanés mis en place et à l’affrontement des berges de la cicatrice. Pendant cette phase des soins locaux avec des savons liquides ou non et des crèmes hydratantes sont possibles. Cette phase évolue d’elle-même inaccessible à tout geste thérapeutique.

Ultérieurement, il sera possible de masser les cicatrices avec des crèmes cicatrisantes.

Progressivement les cicatrices vont s’affiner et blanchir pour devenir quasi invisible dans les deux ans suivant l’intervention.

 

9) DES JOURS DE CONGÉS POUR RÉCUPÉRER, OUI MAIS COMBIEN ?

Un délai de cicatrisation et de récupération est en effet nécessaire après cette intervention. Selon les cas (âge, pathologies associées…) et les impératifs professionnels cela peut aller de 1 à 4 semaines après l’intervention où un arrêt de travail pris en charge par la sécurité sociale peut être prescrit.

En général au bout de deux semaines, l’amélioration est certaine.

 

10)  LE RÉSULTAT COMBIEN DE TEMPS APRÈS ?

 La poitrine va être « gonflée » par l’inflammation post opératoire pendant 2 à 4 semaines environ. Dans les mois suivant, la poitrine va se positionner et « trouver sa place » sous l’action de la pesanteur. Au bout de six mois le résultat se précise et en une année on se rapproche du résultat définitif.

Votre chirurgien esthétique à Paris, le Docteur Poirier, vous reçoit à son cabinet de Paris afin de vous recevoir pour votre réduction mammaire, vous trouverez l'ensemble des informations pour contacter votre chirurgien sur la page de contact.